Sélectionner une page

Boostez le pardon

par | Avr 7, 2018 | Blog | 0 commentaires

J’ai pas l’habitude de faire de la pub pour quoi que ce soit sur ce site, mais il y a des projets dont l’ampleur nous dépasse tellement, et qui sont tellement chers à notre Dieu que des exceptions s’imposent.

Le dernier projet de mes amis du collectif Majestart fait partie de ces choses pour lesquelles nous devons faire des exceptions.

J’ai toujours admiré leur travail, ainsi que leur démarche créative. Ils se positionnent au service des églises avec une vraie recherche d’excellence et une réflexion théologique poussée. Donc de façon générale, j’ai envie de dire « chapeau, Majestart ! »

Mais il y a quelque chose avec ce nouveau projet qui peut réellement faire date non seulement dans l’Eglise en France, mais dans notre nation entière. Donc laissez-moi vous en parler un peu.

1. Un nom fort pour un thème fort

Le projet se nomme « A ceux qui nous ont offensés », tiré de la prière que Jésus nous a enseignée. Et voici le concept qui se trouve derrière ce nom : le pardon.

Alors, me dira-t-on, qu’y a-t-il de si important là dedans ? Le mot lui-même semble un peu désuet, un peu faible, un peu mou.

Bien au contraire !

J’espère que cette image, tirée du projet, vous montrera toute la puissance du pardon.

Quand j’ai vu cette oeuvre, quelque chose a explosé en moi. Dans un contexte où la haine est crachée sur nos murs, ces mots sont d’une puissance inouïe.

Le pardon, c’est pas juste l’absence de haine, ni même un message positif d’amour. C’est de l’amour en action, qui brave le mal commis envers moi par la haine active de l’autre. Cet amour en action vient annuler la haine initiale, par une décision contre-intuitive de non-violence et de non-revendication dans sa forme la plus puissante.

Et ça, nous avons besoin que ce soit diffusé partout autour de nous.

Alors que les actes de haine se multiplient, il faut que de façon analogue, pour faire contre-poids, l’expression de notre pardon se multiplie.

Pas seulement pour la santé de l’Eglise. Mais pour la guérison de notre pays.

Ce message, si simple et si percutant, peut être un catalyseur énorme pour permettre aux français de voir la puissance de l’oeuvre de la croix dans la vie du peuple de Dieu, et pour lui permettre de voir toute la puissance de la croix de Jésus.

Bref, vous l’avez compris, le thème m’emballe !

2. Mais ils font quoi au juste ?

Donc je vous parle du projet, du projet… Mais ça consiste en quoi au juste ?

L’idée, c’est de créer une plate-forme web avec des ressources artistiques, théologiques et artistico-théologiques, ainsi que des apports de la part de sociologues pour porter une réflexion profonde et inspirante sur la notion du pardon. Pour les citer, « l’objectif de cette campagne est de créer un mouvement qui invite les gens à découvrir le chemin du pardon. »

Le projet, c’est donc un mouvement autour du pardon, alliant la puissance d’outils collaboratifs et la création de contenu par des experts dans divers domaines, permettant de toucher à la fois la tête et le coeur.

Et tout ça va être rassemblé à l’adresse suivante : www.jetepardonne.com

J’ai hâte que ça sorte !

3. Et pourquoi tu nous en parle ?

Bah je vous en parle d’abord parce que j’ai envie que ça se sache, et que ce soit utilisé.

Mais aussi parce que le collectif a besoin d’argent pour réaliser ce projet.

A l’heure où j’écris ces lignes, ils ont pratiquement atteint leur objectif de 8 000€. Mais perso, j’ai envie de les voir tellement exploser le compteur, qu’ils vont pouvoir rêver encore plus gros que ce qu’ils ont pu le faire jusqu’ici. Vu le talent, et vu l’importance du thème, j’ai envie de lancer le défi de donner de façon super extravagante à ce projet. Et en plus y’a des goodies à ramener chez soi !!

Donc c’est parti, tout le monde s’y met : https://fr.ulule.com/lepardon

Et comme disent souvent les gens qui font une levée de fond : « il n’y a pas de petit don ». Mais j’ai envie de rajouter ceci : « par contre, il y a des gros dons », et j’ai pas besoin de vous faire un tableau pour que vous compreniez à quoi ça ressemble (eh ouais, tout le monde n’a pas la chance d’être un artiste)…

On a jusqu’au 20 avril, et j’ai envie de croire qu’ensemble on peut viser le double de la somme initialement visée ! Parce que notre Dieu est un Dieu qui nous a aimé en montrant une générosité extravagante pour nous pardonner nos offenses. Soyons comme lui, et donnons aussi avec une générosité extravagante pour que d’autres rentrent dans ce mouvement pour découvrir le chemin du pardon.

Full disclosure : cet article a été écrit suite à une sollicitation de Majestart pour les aider à diffuser l’information sur ce projet. En revanche, l’idée d’écrire l’article vient entièrement de moi, et je prends totale responsabilité pour tout le contenu du texte. Personne de l’équipe Majestart n’a influencé ou dirigé ce qui est dit dans ce texte. Je n’ai perçu aucune contrepartie financière de la part de qui que ce soit en relation avec cet article.