Sélectionner une page

Présumez l’action

par | Mar 28, 2018 | Blog | 0 commentaires

J’aime Francis Chan. Vraiment. C’est un des hommes qui m’inspire le plus au monde. Je lisais son livre sur le mariage. Il réussit à commencer ce livre en parlant d’autre chose du mariage, pour expliquer sa façon d’aborder le mariage. Voici une citation qui m’a beaucoup impacté, et que je partage avec vous, tiré de l’introduction du livre* :

« La pire chose que vous puissiez faire est ‘rien’.

`

‘Mettez en pratique la parole et ne vous contentez pas de l’écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.’ (Jacques 1.22)

`

J’ai récemment lu un article sur les personnes les plus obèses du monde. Des gens qui pèsent plus de 450 kg ; qui se tuent en mangeant – littéralement. A un certain moment ils ont perdu l’aptitude à marcher. Enfin, ils finissent cloués au lit et dépendent d’autres personnes pour la nourriture parce qu’ils ne peuvent même plus se nourrir eux-mêmes.

`

Ils me rappellent beaucoup de gens que je retrouve dans l’église. Ils se nourrissent de connaissances, toujours plus chaque semaine. Ils vont aux cultes, rejoignent des études bibliques dans des cellules, lisent des livres chrétiens, écoutent des podcasts – et ils sont convaincus qu’ils ont besoin de plus de connaissance encore. La réalité est que leur plus grand besoin est de faire quelque chose. Ils n’ont pas besoin d’un nouveau festin de doctrine. Ils ont besoin d’exercice. Ils ont besoin de dépenser ce qu’ils ont déjà consommé. Certains se sont tant habitués à consommer la Parole sans la mettre en pratique qu’on se demande s’ils en sont même capables. Ils sont spirituellement cloués au lit, résignés à passer le reste de leurs vies à étudier la Parole sans jamais faire de disciples ou prendre soin d’autrui de façon tangible. Ce sont ces personnes-là que Jacques décrit :

`

‘Mes frères et sœurs, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? Cette foi peut-elle le sauver ?’ (Jacques 2.15)

`

Parfois les gens sont paralysés par la crainte de l’échec. Ils ont si peur de mal faire qu’ils finissent par ne rien faire. Nous devons apprendre à ‘pécher par excès d’action’, parce que notre mode par défaut a tendance à être la négligence. Tant de personnes ne feront rien à moins d’entendre une voix dans les cieux leur disant précisément quoi faire. Pourquoi notre mode par défaut n’est-il pas l’action, jusqu’à ce que nous entendions une voix dans les cieux nous disant d’attendre ? Par exemple : pourquoi ne pas présumer que vous devriez adopter des enfants à moins que vous entendiez une voix vous disant de ne pas le faire ? Cela ne vous semblerait-il pas plus biblique, sachant que Dieu nous a dit que la véritable religion, c’est prendre soin des veuves et des orphelins (Jacques 1.27) ?

`

Une autre raison pour laquelle on ne ‘pèche pas par excès d’action’ est la critique dure que l’on reçoit lorsque l’on échoue. Les gens sont très prompts à montrer les actions qui se sont mal soldées. Mais on ne reconnait que très peu souvent le péché par omission. On critique la personne qui a donné des aliments trop sucrés à des enfants affamés plutôt que de critiquer les personnes qui ne leur ont rien donné à manger du tout.

`

[…] Vous commettrez peut-être bien une erreur à travers de l’action mal avisée, mais vous avez la garantie de commettre une erreur en ne faisant rien.

`

Lisa et moi avons commis des erreurs en agissant trop vite. […] C’étaient peut-être des erreurs, mais nous ne regrettons pas d’avoir essayé. Nos vies sont remplies d’échecs et de succès. Pour nous, cela vaut mieux que jouer la carte de la prudence en ne faisant rien.

* Le livre a été traduit et édité en français. N’ayant pas la version française sous la main, j’ai traduit moi-même directement depuis l’anglais. Vous pouvez vous procurer la version française ici.