Sélectionner une page

Aimez-vous les uns, les autres

par | Mar 4, 2018 | Blog | 0 commentaires

Jésus a donné beaucoup d’instructions à ses disciples. Des choses sur plein de sujets différents. Mais alors qu’il prenait son dernier repas avec eux avant sa résurrection, il leur a donné un commandement qu’il a qualifié de « nouveau » :

« Aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. »

(Jean 13.34)

Ca semblait tellement évident, mais ça semblait aussi être une vraie priorité pour Jésus.

Evident, d’ailleurs, mais impossible. On ne parle pas de quelque chose d’habituel ici. « Comme je vous ai aimé ».

L’amour des gens dans l’église est censé être un reflet de la façon par laquelle ils ont eux-même pu devenir des membres de cette église. La croix de Jésus est le moyen par lequel la vie chrétienne est possible. Mais c’est aussi l’archétype de la vie chrétienne et le principe fondateur de la vie communautaire des chrétiens.

Jean, qui était assis juste à côté de Jésus, lorsqu’il prononçait ces paroles, a pris ce commandement à coeur, et c’est tout l’enseignement qu’il a voulu léguer aux églises desquelles il avait le soin.

Lisez doucement, et très attentivement et intensément les deux citations ci-dessous (je sais qu’on peut avoir tendance à accélérer quand un auteur cite la Bible, parce qu’on se dit qu’on l’a déjà lu) :

« Voici comment nous avons connu l’amour : Christ a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères et sœurs. »

(1 Jean 3.16)

Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté envers nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que par lui nous ayons la vie. Et cet amour consiste non pas dans le fait que nous, nous avons aimé Dieu, mais dans le fait que lui nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. Bien-aimés, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres.

(1 Jean 4.9-11)

Voilà le commandement central donné à l’église. C’est notre responsabilité ; et il nous faut nous y donner avec un soin extrême. Il est tellement facile de n’aimer que les gens qui sont déjà comme nous. Et beaucoup de gens dans l’église nous semblent insupportables (d’où le fait que Paul dise aux chrétiens de se supporter les uns les autres, en toute humilité et douceur et avec patience – Ephésiens 4.2).

Nous devons nous souvenir, lorsque nous trouvons des membres de nos églises assez insupportables, que c’est quelque chose de tout normal, mais que nous devons grandir dans notre amour pour eux quand même.

Un des plus grands risques de l’église simple, multipliable, et qui se réunit souvent à la maison, c’est que le côté extrêmement convivial peut pousser les gens à voir l’église comme un contexte pour être chrétiens avec ses potes.

Alors oui, nous sommes appelés à devenir très amis les uns avec les autres. Profondément. C’est peut-être même là tout le coeur de ce que Jésus nous dit ici. Mais souvent, ça se manifestera comme ceci : « je deviens église avec des gens qui sont déjà mes amis ». Alors que la logique devrait être celle-ci : « je me donne le mal de devenir amis avec ces personnes, parce que nous sommes église ensemble. »

Peut-être qu’ils sont agaçants, que leurs enfants vous embêtent, qu’ils parlent trop, ou trop peu, ou trop fort ; que leur sens de l’humour vous agace, que certains points de leur théologie vous irrite.

Mais dans tout ceci, restons ancrés dans la réalité suivante : « comme je vous ai aimé », a dit Jésus. Aucun de nous ne méritait que Jésus nous aime comme cela, et nous étions encore ses ennemis quand Jésus nous a aimé avec le plus grand acte d’amour jamais connu. C’est cela que nous sommes appelés à répliquer et à multiplier. Un amour pour des gens que nous n’aimerions pas du tout de façon naturelle.

C’est lorsque nous vivons cela que nous devenons l’église telle que Jésus la voulait.

Et devinez quoi ? C’est en vivant cela que nous devenons attrayants pour le monde.

En Jean 1, l’évangéliste dit ceci : « Personne n’a jamais vu Dieu ». Et il poursuit ainsi : « Dieu le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père, est celui qui l’a fait connaître. » (Jn 1.18)

Autrement dit, Jésus était la manifestation physique de Dieu sur la terre.

En 1 Jean, lorsqu’il écrit aux églises, ce même Jean utilise la même phrase : « personne n’a jamais vu Dieu ». Voici comment il la poursuit :

Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour est parfait en nous.

(1 Jean 4.12)

Voulez-vous que votre ville voie Dieu ? Elle ne le peut pas : il est invisible.

Mais comprenez ceci : si notre amour les uns pour les autres ressemble à l’amour de Dieu manifesté en Christ, alors nos voisins, nos amis, nos familles, nos collègues, verront Dieu. Et le privilège extraordinaire de l’église, c’est que c’est à travers vous qu’ils le verront !

Voilà pourquoi cet enseignement est essentiel, et qu’il doit être au coeur de toutes les communautés de disciples que nous bâtissons ; ces communautés que nous appelons des églises.

Je ne prétends pas que c’est facile. Mais si nous prenons ce nouveau commandement au sérieux, et que nous nous donnons à le vivre avec beaucoup de soin et d’attention, nous pouvons commencer un feu qui conduira au Réveil de nos nations. La création toute entière soupire après la manifestation des enfants de Dieu. Or « c’est à cela que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13.35)

C’est aussi important que cela !