Select Page

De temps à autres, à CVV, la personne qui préside va encourager les uns et les autres à venir prendre les places de devant. Pourquoi faisons-nous cela ? Cherchons-nous des premiers de la classe ? Voulons nous encourager la passion feinte ? Il y aurait bien des façons de mal interpréter cette invitation, et cette volonté de voir des personnes aux touts premiers rangs. Donc je cherche ici à articuler pourquoi nous trouvons cela important, suffisamment pour nous prendre des vents de façon régulière alors que nous invitons tout un chacun à prendre une place plus proche de la scène, et moins loin du fond.

1. Le culte doit être un contexte de foi

Jésus se fait aborder par une femme dont la fille est gravement malade. Il arrive chez elle, et entend dire qu’elle est morte. Jésus a à coeur de la relever des morts. Que fait-il ? Il fait sortir chacun de la salle : la famille, les “pleureuses” professionnelles qui étaient là pour aider à faire le deuil, et même les disciples. Sauf 3 d’entre eux. Que fait-il ? Veut-il priver certains de voir un miracle ? Non. Il crée un contexte de foi. Il sait très bien que si souvent, c’est la foi qui guérit et qui génère le miraculeux.

Nous avons à coeur de vivre des miracles de façon croissante à CVV. Jésus ne s’excusait pas de bannir de sa présence des choses ou même des personnes qui allaient créer un contexte de doute, de laxisme ou de cynisme. Nous n’allons pas empêcher les gens de rentrer dans le bâtiment. Mais nous savons instinctivement que la personne qui a vraiment soif, qui en veut, qui est prête à participer, le démontrera par son langage physique. De se mettre devant montre que l’on a une attente.

Si je vous disais pour sur et pour garantie qu’il y aura un paralytique qui se lèvera de sa chaise, un dyslexique qui écrira le Notre Père sans une seule faute d’orthographe pour la première fois de sa vie et un aveugle qui recouvrira la vue, ne voudriez-vous pas être aux premières loges pour ça ? De vous mettre vers l’avant manifeste physiquement l’attente et l’expectative de coeur. Ainsi, si une parole de connaissance vient, et qu’une personne s’avance pour recevoir la prière, il n’y a rien de plus encourageant pour les personnes qui président et qui prient d’avoir une foule de personnes pressées dans les premiers rangs en train de faire corps ensemble, en train de murmurer des “oui” d’encouragement, en train de manifester que eux aussi ont la foi pour la guérison et pour le miraculeux.

Notre langage physique parle très fort – et de se mettre devant manifeste une attente et crée un contexte de foi. Et Dieu guérit en réponse à la foi. Jésus n’a pas eu honte de “changer le mobilier” dans les lieux où il allait faire un miracle, pour que le manque de foi et le cynisme n’y ait pas sa place. Pour la même raison, nous invitons les gens à occuper les premiers rangs. Ca démontre peut-être de la faiblesse chez notre foi que nous ayons “besoin” de ça pour avoir foi. Mais le fait est que nous sommes puissants, et notre attitude a un impact sur les autres – positivement ou négativement. En nous plaçant aux premiers rangs, nous influençons positivement ceux qui prient pour la guérison dans nos cultes. Vous créez un contexte de foi en manifestant de l’enthousiasme par votre positionnement. Ca parait fou, mais je vous garantis que c’est vrai.

2. Nous sommes un corps

Deuxièmement, le culte est la manifestation publique et physique que nous sommes un corps, que nous sommes proches, soudés, bien les uns avec les autres et associés les uns aux autres. En venant nous mettre tous ensemble aux premiers rangs, nous démontrons l’unité, et nous nous rendons nous-mêmes compte plus que jamais de l’esprit de corps qui règne parmi nous. Si, en nous réunissant, nous n’avons pas le sentiment d’être corps, autant rester à la maison à écouter un CD de louange (la qualité sera meilleure) et à piocher une prédic’ en ligne (vous pourrez choisir le thème vous-mêmes). Non, si nous nous réunissons, c’est pour être ensemble. Autant vraiment être ensemble et ne pas prendre nos distances !

Vous me direz qu’on pourrait tous venir derrière. Mais à ce moment là, quel sentiment aurons nous de faire corps avec les personnes au micro ? Nous voulons minimiser au maximum le sentiment de « show » et l’impression qu’il y a des professionnels du culte et des spectateurs. Si nous vivons ce temps en tant que communauté rassemblée, venons nous mettre tout près de nos frères et soeurs qui nous conduisent dans la louange, et qu’ils n’aient pas l’impression d’être des ménestrels isolés devant un public.

3. Nous manifestons l’être de Jésus

Le culte à CVV, étant le rassemblement du corps de Jésus, doit être une manifestation tangible, physique et présente de la vie de Jésus à travers ce que nous faisons. Lorsque l’un enseigne, nous cherchons à expérimenter un peu de ce que vivaient les disciples lorsque Jésus les enseignait (humblement !) Lorsque l’autre prophétise, nous cherchons à manifester et à expérimenter un peu de l’onction prophétique qu’à Jésus (toujours – humblement !)

Est-il vraiment raisonnable de penser que, alors que le corps de Jésus manifeste les dons de Jésus par l’Esprit de Jésus dans l’assemblée de Jésus, certains qui aiment Jésus veuillent ne pas être aux premières loges ? Si Jésus lui-même rendait visite à CVV, y aurait-il une personne qui voudrait se trouver en retrait ? Eh bien c’est pareil lorsque le corps de Jésus manifeste la vie de Jésus par l’expression publique des dons de Jésus aujourd’hui encore. Je ne sais pas si nous voyons toujours les rencontres d’église de cette façon, mais c’est bien ce qu’elles sont !

Je suis très conscient que nous sommes très loin de fonctionner à ce niveau d’onction. Mais c’est aussi en réponse au peuple de Dieu que nous entrons dans la plénitude de l’appel de Dieu sur nos vies. Je sais que je n’ai jamais prêché avec autant de feu que lorsque j’ai été invité, il y a quelques années, à prêcher dans une église africaine au Havre. Pourquoi ? J’avais face à moi des personnes encourageantes et manifestement passionnées qui me faisaient entrer dans une plus grande liberté. Je suis d’accord que chaque prédicateur doit savoir être sensible à l’Esprit de Dieu plutôt qu’au contexte des hommes ; et que c’est aussi le rôle du prédicateur de créer un contexte de foi chez les auditeurs. Mais à mon sens, dans un corps, ça marche dans les deux sens.

4. Les personnes devant sont un exemple

Lorsque nous demandons aux uns et aux autres de venir devant, c’est que nous estimons que vous pouvez être un exemple pour ceux qui se trouvent derrière vous. Il y a tout le temps des personnes nouvelles parmi nous qui n’ont pas encore appris à louer dans notre culture. En vous plaçant devant, vous vous trouvez être un exemple pour eux. Nous estimons que beaucoup de personnes à CVV sont exemplaires dans la louange, et vous ratez l’occasion d’être cet exemple pour d’autres, qui ne savent pas encore à quoi ressemble l’adoration du peuple de Dieu, en Esprit et en Vérité.

Lorsque vous vous penchez sur votre Bible pour remplir votre pensée de la vérité de Dieu pendant le temps de louange, les personnes passives ont besoin de voir cet exemple. Lorsque vous adorez Dieu, les bras levés haut et la voix tonitruante de reconnaissance envers Dieu, les personnes silencieuses et assises ont besoin de vous voir. Comment entreront-ils dans notre culture de louange extravagante, forte, passionnée et éhontée si vous vous trouvez derrière eux ? Peut-être aussi que de vous trouver devant peut vous servir de motivation pour être exemplaires si vous avez tendance à devenir passifs pendant la louange.

5. Pour les non-croyants

Et peut-être que la raison la plus forte pour laquelle nous demandons aux chrétiens de se mettre devant est pour les non-chrétiens. Ils entrent en ne sachant rien de Jésus et en ne sachant pas s’il vaut la peine ou pas. Et c’est sur la base de ce qu’ils voient, beaucoup plus que de ce qu’ils entendent, qu’ils vont se faire leur première (et sans doute dernière) opinion de Jésus, de sa valeur, et de sa pertinence pour leurs vies.

On pourra élever Jésus autant que nous le voulons pendant la prédication ; mais si le peuple de Dieu ne semble lui-même pas croire ce que dit le prédicateur, les non-croyants sauront à quoi s’en tenir.

Au contraire, si nos amis entrent dans une église où ils voient une exubérance et une passion, manifestée physiquement par des personnes qui, par leurs paroles, leurs actes, leur posture et leur placement dans la salle de culte, manifestent une anti-nonchalance, une non-je-m’en-foutisme et une contre-désinvolture, peut-être auront-ils une raison de plus d’accueillir Jésus dans leur coeur. Parce que (et j’en reviens à mon premier point), les chrétiens auront créé une atmosphère de foi dans la réunion, par leur disposition de coeur et de corps.

Et puis (practico-pratique) si vous êtes devant, ça laisse la place pour les personnes nouvelles de se mettre derrière. Êtes-vous déjà entrés dans une nouvelle église, en retard ? La dernière chose que vous voulez, c’est de marcher vers le rang 3 parce que c’est la dernière place qui reste. Vous mettre devant, c’est une bonne façon d’accueillir les nouveaux. 😉

Conclusion

Ce n’est donc pas pour faire plaisir aux responsables, ni pour faire bien, ni pour gratifier la chair, ni pour faire de vous des gens supra-spirituels que nous vous encourageons à venir devant (et quand je dis “devant”, je veux dire 1er et 2è rang, pour être clair !). Mais c’est parce que nous cherchons à modeler dès maintenant ce que Dieu nous appelle à devenir : un peuple réveillé, passionné, enthousiaste, qui arrive facilement 10 minutes avant que la rencontre ne commence pour être certain de pouvoir choper les meilleurs places, parce que Dieu va à nouveau faire des grandes choses alors que le Peuple se réunit, rempli de foi, de passion et d’attente.

J’adresse ce post à tous mes frères et soeurs que j’affectionne tant à CVV (mon église préférée au monde,  constituée de mes chrétiens préférés au monde !), mais je suis certain que d’autres leaders d’église partageront les sentiments et les raisons évoqués dans ce post. N’hésitez pas à mettre d’autres raisons pour lesquels il est bon de se placer devant dans la section des commentaires (légalistes et raisonnements ad hoc, s’abstenir) 🙂